Très fortement conseillé puis imposé pendant le confinement, le télétravail a prouvé son efficacité pendant cette période inédite. En effet, on a noté que 1 actif sur 4 avait ainsi travaillé en télétravail. C’est en vue de « prendre en compte l’évolution des attentes de la société et d’identifier les conditions de mise en oeuvre du télétravail au plus près des réalités de terrains » que les organisations syndicales et patronales veulent désormais aboutir à un accord interprofessionnel du télétravail.

 

Les différents enjeux du télétravail

Le télétravail existe depuis de nombreuses années mais il n’a pris tout son sens que pendant le confinement. Selon l’Organisation Internationale du Travail (OIT), « le télétravail souffre d’un manque de définition ». Les organisations syndicales et patronales se sont réunies mardi 22 septembre pour une ultime discussion au sujet du télétravail. De ces 6 rencontres, émergera un document d’une dizaine de pages appelé « diagnostic partagé ».

Les enjeux sont nombreux, comme :

– Entourer les conditions du télétravail avec une définition précise des critères d’éligibilité des salariés au télétravail,

– Définir les conditions de la mise en place du télétravail, comme les modalités pratiques, le contrôle du temps de travail ou la fixation de plages horaires,

– Définir également les droits du télétravailleur et le droit à retrouver un poste sans télétravail,

– Eclaircir les mesures de prévention des risques, comme le respect du droit à la déconnexion ou encore la prévention des risques d’isolement.

 

Résultat de la négociation interprofessionnelle entre organisations patronales et syndicales

Les deux prochains rendez-vous entre les organisations patronales et syndicales auront lieu les 3 et 23 novembre prochain en vue d’un accord qui ne sera « ni normatif, ni prescriptif », selon Herbert Mongon le négociateur du Medef. Patronat et syndicats négocieront alors un Accord National Interprofessionnel (ANI) sur les conditions du télétravail.

La CFDT, Force ouvrière et la CFE-CGC ont affirmé qu’elles seront bien présentes. L’objectif de cet accord sera de sécuriser tout le monde, salariés et entreprises. Élisabeth Borne, ministre du Travail a salué « une véritable avancée qui permettra de répondre à une attente sociétale forte ».

L’ANI s’articulera autour de trois axes principaux, à savoir :

– Les enjeux sociaux, économiques et environnementaux du télétravail, c’est-à-dire l’impact de celui-ci sur la cohésion sociale et les inégalités de situation, les modalités de communication interne, la dématérialisation des procédures, la formation à distance, l’organisation des mobilités et temps de vie, la localisation des espaces de travail et le rééquilibrage des habitats en zone urbaine/rurale.

– L’organisation de l’entreprise, c’est-à-dire l’anticipation du télétravail, l’analyse des missions éligibles, la circulation de l’information, l’adaptation du dialogue social ainsi que l’impact du télétravail sur la culture générale de l’entreprise.

– Les enjeux managériaux qu’engendre ce mode de travail.

 

Les avantages et les risques du télétravail

L’Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail (ANACT) a listé un certain nombre d’avantages et de risques liés au télétravail, parmi lesquelles on retrouve :

Les avantages :

Augmentation de la productivité, une organisation flexible, une concentration de qualité, une réduction ou absence du temps de trajet donc un gain de temps journalier, une meilleure osmose entre la vie personnelle et la vie professionnelle, une diminution de la fatigue ainsi qu’une augmentation du pouvoir d’achat.

Les risques :

Une mauvaise gestion de l’association vie privée/vie professionnelle, un risque d’être tout le temps connecté, une charge non appropriée du travail confié (soit en plus, soit en moins), une perte du lien social dû à l’isolement de chaque travailleur, la difficulté pour l’équipe de direction à maintenir une dynamique créative, la création de nouvelles inégalités ou encore des troubles du comportement.

 

 

Trouvez l’expert le plus proche de chez vous pour vous accompagner.