En France, les nouveaux Plans d’Épargne Retraite (PER) ont connu un réel succès auprès des courtiers en assurance et épargnants. Commercialisés depuis un an, ils semblent avoir été définitivement adoptés par les consommateurs et les acteurs du milieu de l’assurance. Voici ce qu’il faut savoir sur le succès des nouveaux PER.

 

Trois nouveaux PER ont été lancés il y a un an

Il y a tout juste un an, la loi PACTE lançait trois nouveaux PER à destination des épargnants et des courtiers en assurance : le PER individuel, le PERE collectif et le PERE obligatoire. À la fin de la première année d’exercice, le constat semble être très positif. À noter que ces trois nouveaux PER ont été lancés dans le but de remplacer les contrats Perp, Madelin, CRH et Perco, qui ne pouvaient plus être commercialisés depuis le 1er octobre 2020. En ce qui concerne les contrats Préfon et Corem, ils ont connu des changements dans leur structure. Globalement, ces trois PER permettent de transférer son épargne d’un à un autre ou encore d’une compagnie à une autre.

 

Le PER s’installe dans le secteur de l’épargne français

Selon une enquête du syndicat de courtage et d’assurance Planète CSCA, après un an d’exercice, le PER a fini de s’installer dans le secteur de l’épargne français. En effet, l’enquête révèle que le total des encours, des PERP et assimilés ont connu une nette accélération par rapport aux années antérieures à la réforme. Pour l’épargne collective, on annonce une épargne en hausse de +22% sur le nombre d’entreprises ayant décidé d’équiper leurs salariés d’un PERCO ou d’un PERECO qui est issu de la nouvelle loi Pacte. Depuis 2019, c’est au total 264.000 entreprises qui ont inscrit l’épargne dans leur dispositif de gestion des ressources humaines.

Avec plus d’un million d’inscriptions depuis 2019, il semble aussi que l’épargne collective soit en train de connaître une accélération de son taux de couverture. Le syndicat de courtage et d’assurance Planète CSCA a aussi souligné le rôle fondamental des courtiers dans l’adoption du PER par les épargnants français.

 

Les trois nouveaux PER : quels avantages ?

Que ce soit pour le PER individuel, le PERE collectif ou le PERE obligatoire, il existe nombreux avantages.

Le PER individuel

Le PER individuel, connu aussi comme le PERIN, est ouvert à tous et peut être souscrit auprès d’un établissement financier ou auprès d’un assureur. Il vient remplacer le PERP et le contrat Madelin, qui ne seront plus disponibles à partir du  1er octobre 2020. Toutefois, l’épargne déjà accumulée sur l’un de ces contrats peut être transférée sur un contrat PERIN.

Le PERE collectif

Il s’agit d’un produit d’épargne qui s’étale sur le long terme, ouvert par les entreprises pour leurs salariés. En effet, les cotisations facultatives sont possibles sur toute la durée de l’activité du salarié. L’entreprise apporte son aide pour que l’employé obtienne, au moment de son départ en retraite, un capital ou une rente. Toutes les sociétés sont en mesure de proposer ce produit d’épargne à leurs employés et ce même si elles n’ont pas souscrit à un plan épargne entreprise.

Le PER obligatoire

Aussi connu comme le PERCA, il s’agit du plan d’épargne retraite d’entreprise obligatoire. Il peut être ouvert à tous les salariés de l’entreprise ou à certaines catégories de salariés. Ceux concernés doivent obligatoirement souscrire à ce placement. Il succède aux contrats article 83 et donne des droits à des avantages fiscaux. Les droits du PERCAT sont transférables vers les autres types de PER. Si l’échéance du contrat est l’âge de départ à la retraite du salarié, il existe des cas de déblocage anticipés.

 

 

Trouvez l’expert le plus proche de chez vous pour vous accompagner.