Dans le cadre de la réouverture progressive des services financés par la CAF, une nouvelle aide va être mise en place. La décision relève du Conseil d’Administration de la Caisse Nationale des Allocations Familiales (CNAF) et cette « nouvelle aide complémentaire pour chaque place ouverte en crèche » servira de soutien aux établissements d’accueil du jeune enfant.

Une décision saluée par Christelle Dubos, secrétaire d’État auprès du ministre des Solidarités et de la Santé.

Les crèches partiellement ouvertes

Les crèches et micro-crèches partiellement ouvertes se verront accorder une aide exceptionnelle, sans tenir compte de leur mode de fonctionnement. Les établissements toucheront donc :

  • 17 € / jour et par place fermée et non pourvue pour les gestionnaires employant des salariés de droits privés pour compléter l’aide de l’État au titre de l’activité partielle
  • 27 € / jour par place fermée et non pourvue pour les gestionnaires employant des salariés de droit public

Places ouvertes et occupées : une aide forfaitaire

Une autre aide a également été mise en place par le Conseil d’Administration : l’aide forfaitaire. Elle s’élève à 10 € pour chaque place ouverte et occupée du 11 mai au 3 juillet inclus. L’objectif de cette aide forfaitaire est clair : compenser l’achat de matériel lié aux contraintes sanitaires actuelles.

Christelle Dubos approuve

La secrétaire d’État auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, Christelle Dubos salue la décision de la CNAF : « Sans garde d’enfant, il ne peut y avoir de retour à la vie normale possible. Face au Covid-19, nous avons œuvré en urgence pour que les crèches et les assistantes maternelles ne soient pas victimes de la crise épidémique. En renouvelant son soutien aux modes de garde, la branche famille assure la pérennité de l’accueil du jeune enfant en France et garantit aux parents de pouvoir faire garder leurs enfants dans de bonnes conditions. »

 

 

Trouvez l’expert le plus proche de chez vous pour vous accompagner.