Face à une multitude d’annonces de la part du Premier Ministre et du Président de la République, les français doivent réagir et obéir à des mesures strictes de confinement. Les écoles sont fermées, ainsi que les commerces, universités et crèches. Mais comment les entreprises peuvent-elles réagir et quelles mesures peuvent être mises en place ?

Le télétravail, une mesure indispensable

Peu avant le confinement, le télétravail s’est instauré comme une mesure indispensable dans la lutte contre le virus Covid-19. Le Président de la République a d’autant plus insisté sur cette nécessité lors de son discours : « Quand cela est possible, je demande aux entreprises de permettre à leurs employés de travailler à distance. Les ministres l’ont déjà annoncé, nous avons beaucoup développé le télétravail. Il faut continuer cela, l’intensifier au maximum ».

« Le télétravail, c’est d’office. Des millions de personnes doivent être en télétravail », répète Muriel Pénicaud, Ministre du Travail. De fait, grâce à cette mesure, ce sont en principe 8 millions de français qui devraient pouvoir continuer leur activité depuis chez eux.

Il est important de préciser la notion de l’article L.1222-11 du Code du travail concernant cette mesure : « En cas de circonstances exceptionnelles, notamment de menace d’épidémie, ou en cas de force majeure, la mise en œuvre du télétravail peut être considérée comme un aménagement du poste de travail rendu nécessaire pour permettre la continuité de l’activité de l’entreprise et garantir la protection des salariés ».

Les cas de télétravail impossible

Dans les situations où le télétravail n’est pas envisageable, des règles de distanciation doivent être respectées pour lutter contre la propagation du virus.

La Ministre du Travail le rappelle : « on ne travaille plus comme avant, on travaille autrement, les distances sociales et les gestes barrières ne sont pas une option, il en va de la santé de tout le monde ».

Il faut donc à tout prix éviter embrassades et réunions dans un espace confiné et respecter une distance d’un mètre minimum entre individus.

Le chômage partiel

Le chômage partiel est une mesure annoncée depuis le dimanche 1er mars par le Ministère du Travail. Mais en quoi consiste le chômage partiel ? C’est une aide visant les entreprises en difficulté qui permet de réduire ou suspendre l’activité des salariés. Si une entreprise doit fermer, elle est alors éligible à ce dispositif d’activité partielle.

De plus, Bruno le Maire a annoncé que : « l’État prendra à sa charge l’intégralité de l’indemnisation des salaires qui seraient placés en chômage partiel ».

Concernant les indépendants, ces derniers ne sont pas éligibles à ce dispositif mais pourront peut-être bénéficier d’indemnités journalières. Pour les employés à domicile qui sont dans l’impossibilité d’exercer leur activité professionnelle, Muriel Pénicaud a annoncé qu’ils pourront « toucher 80 % de son salaire sans aller travailler ».

Si votre enfant a moins de 16 ans

Il existe dorénavant un télé-service declare.ameli.fr qui permet aux employeurs de déclarer en ligne les arrêts de travail des parents ayant un enfant de moins de 16 ans à domicile. Il faudra remplir certaines conditions pour en bénéficier mais ce système vise à faciliter la garde des enfants sous la forme d’un arrête de travail indemnisé.

Cafétérias d’entreprise

Doivent être mis en place un étalement des horaires de repas et le respect de la règle de distanciation, cependant les restaurants d’entreprise peuvent continuer à fonctionner.

 

Trouvez l’expert le plus proche de chez vous pour vous accompagner.