Les statistiques publiées par la branche AT/MP confirment que le nombre de maladies professionnelles a augmenté en 2019 par rapport à 2018.

 

Augmentation des maladies professionnelles

Le nombre de maladies professionnelles a connu une augmentation pour la deuxième année consécutive. Une hausse de 2,1% a déjà été enregistrée en 2018. Puis en 2019, le nombre a encore progressé de 1,7%.

Quels types de maladies ?

Les troubles musculo-squelettiques occupent la première place en constituant 88% des maladies professionnelles. L’AT-MP a recensé 44 492 cas en 2019, une hausse de 2,3% par rapport à 2018. Viennent ensuite les maladies professionnelles liées à l’amiante avec 2881 cas représentant un taux stable par rapport à 2018, 1205 cas de pathologies fréquentes telles que l’asthme, les allergies, les eczémas, les surdités ainsi que 1814 autres affections.

Quels secteurs ?

Les secteurs les plus concernés sont le secteur de la construction et les secteurs où les travailleurs sont exposés en permanence à l’action de certains agents nocifs tels que l’amiante ou la silice cristalline.

Baisse des accidents de travail

Le nombre d’accidents de travail a diminué de 1,4 % selon l’indice de fréquence. Sur 1000 salariés, le nombre est passé de 34 à 33,5. Cette baisse de sinistralité a été enregistrée dans presque tous les secteurs :

– Une baisse de 0,3 % pour le BTP ;

– Une baisse de 0,9 % pour les secteurs du bois, papier et textile ;

– Une baisse de 0,9 % pour le commerce non-alimentaire ;

– Une baisse de 1 % pour la chimie.

Cependant, on a constaté une hausse de 4 % dans les activités tertiaires telles que les banques, les assurances et les administrations et de 1,3 % dans l’action sociale et le travail temporaire. Dans une moindre proportion, une hausse de 0,6 % a été dénombrée dans la métallurgie, 0,3 % dans les transports et l’énergie et de 0,2% dans l’alimentation. La principale raison de la hausse du nombre d’accidents de travail dans le secteur tertiaire est l’augmentation de 2% du nombre de salariés.

Hausse du nombre d’accidents de trajet : quelles en sont les raisons ?

Le nombre d’accidents de trajet a aussi légèrement augmenté d’environ 1% en 2019 par rapport à 2018. L’année 2018 a enregistré environ 99 000 accidents, niveau le plus haut jamais atteint depuis l’année 2000. Ce sont les mauvaises conditions climatiques et les intempéries qui sont les principales raisons de cette hausse.

 

Quid de la Subvention Prévention Covid ?

La Subvention Prévention Covid est prolongée pour la branche Accidents du travail et Maladies professionnelles de la Sécurité sociale. Le but étant de continuer d’aider les TPE et PME à prévenir la transmission de la Covid-19 au travail. Cette subvention est destinée aux travailleurs indépendants sans salariés et aux entreprises de 1 à 49 salariés qui dépendent du régime général.

Dans le cas d’investissement dans des équipements de protection ou de distanciation physique, le montant de la subvention correspondra à 50% de l’investissement hors taxes réalisé. Le montant minimum doit être de 500 € HT pour un travailleur indépendant sans salarié et de 1000 € HT pour une entreprise avec des salariés. Le montant maximal octroyé est de à 5 000 €. Pour une entreprise, la demande de subvention se fait directement en ligne sur le site net-entreprises en passant par le compte accidents du travail/maladies professionnelles. Dans le cas où l’entreprise n’a pas de compte AT/MP, elle doit créer le compte pour pouvoir y accéder et faire sa demande de subvention.

Concernant les travailleurs indépendants sans salarié, ils peuvent envoyer leur demande de subvention par email, car le compte AT/PM ne leur est pas accessible.

 

 

Trouvez l’expert le plus proche de chez vous pour vous accompagner.