Le confinement s’est achevé le 11 mai et la France est entrée dans une nouvelle période : le déconfinement. Si ce nom incite à penser que l’épidémie est finie, il est impératif de rester vigilant. Il s’agit en effet d’une phase de transition pendant laquelle des règles doivent être respectées afin que l’épidémie ne reparte pas de plus belle.

Découvrez une synthèse du protocole national de déconfinement pour les entreprises.

En entreprise

Le temps de cette période de transition, l’employeur a un devoir de sécurité envers ses salariés.

Il doit donc :

  • éviter les risques d’exposition au Covid-19
  • évaluer les risques inévitables
  • privilégier les mesures de protection collective en les rendant prioritaires aux mesures de protection individuelle

En tête de ces protections collectives : le télétravail. Si le télétravail est envisageable, il doit être mis en place. Lorsque ce n’est pas le cas, les activités doivent être séquencées grâce à la mise en place d’horaires décalés. Le port du masque vient renforcer ce dispositif lorsque les mesures collectives ne s’avèrent pas suffisantes.

Mesures « socles »

Ce type de mesure regroupe les gestes barrières que l’on connaît bien ainsi que la distanciation physique, indispensable pour freiner la propagation du virus.

Il faut donc :

  • Se laver régulièrement les mains avec du savon, ou une solution hydroalcoolique. Se sécher les mains avec un dispositif à usage unique.
  • Éviter de se toucher le visage
  • Utiliser un mouchoir jetable pour se moucher, tousser, éternuer et le jeter immédiatement
  • Tousser dans son coude ou dans un mouchoir papier jetable
  • Distanciation physique : ne pas se serrer la main ni s’embrasser, distance physique d’au moins un mètre (soit 4m2 sans contact autour de chaque personne)
  • Aérer toutes les trois heures les pièces fermées pendant 15 minutes
  • Désinfecter régulièrement les objets manipulés et les surfaces, y compris les sanitaires
  • Éviter de porter des gants, qui sont des vecteurs de transmission
  • Rester chez soi en cas de symptômes évocateurs du Covid-19

 

L’occupation maximale des espaces ouverts

Il existe un critère « universel » mis en place par le Gouvernement. Le critère créé concerne l’occupation maximale des espaces ouverts au public et en milieu de travail.

  • Ce critère est de 4m2 minimum par personne, résultant en une distance d’un mètre autour de chaque personne et dans chaque direction pour éviter tout contact.
  • Si ce critère ne peut pas être respecté, le port du masque doit être mis en place

On appelle la surface résiduelle la surface restante et disponible pour les occupants, déduction faite des parties occupées.

Les flux de personnes

Selon le protocole, il est essentiel de « gérer les périodes d’affluence, mais aussi les anticiper pour les éviter ou les réduire ».

Concernant les flux de personnes, il faudra donc mettre en place :

  • des plans de circulation
  • le télétravail si possible
  • l’intégration de tous les acteurs dans la gestion de flux (clients, fournisseurs, prestataires…)
  • l’identification des goulots d’étranglement

Les EPI

EPI est un acronyme pour Équipement de Protection Individuelle. Les EPI doivent être mis en place lorsque les solutions de protection collective ne sont pas envisageables, c’est-à-dire écrans physiques, décalage des horaires, etc.

Pour donner quelques exemples, le port du masque est un EPI, ainsi que le port de lunettes ou de gants.

Les dépistages en entreprises

Les campagnes de dépistage virologique ou test sérologique ne sont pas autorisées en entreprises. Il est donc fortement conseillé aux salariés présentant des symptômes de ne pas se rendre sur leur lieu de travail ou bien de le quitter immédiatement.

Concernant la prise de température à l’entrée des établissements, elle est déconseillée, mais reste possible en respectant le Code du Travail.

Nettoyage

Dès l’ouverture de l’établissement, un nettoyage quotidien doit être mis en place.
ll est indispensable de nettoyer et de désinfecter les surfaces et objets touchés fréquemment ainsi que de nettoyer les sols régulièrement.

 

Trouvez l’expert le plus proche de chez vous pour vous accompagner.