Mardi 2 juin, le Ministre de l’Action et des Comptes Publics a été auditionné par les commissions des Finances et des Affaires Sociales de l’Assemblée Nationale. L’information principale qu’il en est ressorti est le niveau « historique » du déficit de la Sécurité Sociale : 52,2 milliards d’euros en 2020.

Ces chiffres sont jugés « très préoccupants » et « extrêmement inquiétants » car ils sont la conséquence directe de la crise sanitaire liée au Covid-19. En effet, le virus aurait « plongé dans le rouge les comptes publics de manière générale et singulièrement les comptes sociaux ».

Un déficit exceptionnel et alarmant

Ce n’est pas la première fois que la Sécurité Sociale est en déficit, mais 2020 annonce un nouveau record bien au-delà du précédent. Ce dernier était de 28 milliards d’euros et avait été atteint lors de la crise financière de 2010, rien à voir en comparaison des 52,2 milliards d’euros de l’année 2020.

De plus, Gérald Darmanin avait annoncé lors d’une audition avec le Sénat le 22 avril dernier, un déficit de 41 milliards d’euros. Ce chiffre d’ores et déjà extrêmement alarmant a depuis été revu à la hausse, mais le dépôt d’un nouveau Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) rectificatif reste exclu.

2025 : une lueur d’espoir ?

« Il faut que les choses se stabilisent, ce qui va commencer je crois avec le déconfinement », a annoncé Gérald Darmanin. L’hypothèse d’un potentiel retour à l’équilibre de la Sécurité Sociale d’ici quatre ou cinq ans a également été évoquée.

Est-ce réellement envisageable ? Le ministre n’entre pas dans les détails : « On pourrait imaginer ce retour à l’horizon de l’année 2024-2025, mais ce n’est pas un objectif pour l’instant totalement affiché, comme nous ne connaissons pas exactement la base de laquelle nous partirons cette année ».

Il est important de rappeler que le déficit de la Sécurité Sociale était de 1,9 milliard d’euros en 2019, qui annonçait un retour historique à l’équilibre financier. Cependant, le contexte de crise des gilets jaunes ainsi que l’épidémie de Covid-19 ont largement changé la donne.

 

Trouvez l’expert le plus proche de chez vous pour vous accompagner.