Fonds immobiliers alternatifs : le risque d’une bulle spéculative ?


La crise sanitaire et sociale du Covid-19, a semé le désordre dans de nombreux secteurs d’activité en France et particulièrement, l’immobilier. Depuis près de deux ans, les prix fluctuent de façon imprévisible et la menace d’une bulle spéculative des fonds immobiliers alternatifs pèse sur le marché. Comme une bulle de savon qui s’élève puis éclate, les prix risquent de chuter brutalement.


Bulle spéculative : les acteurs concernés 

D’abord, il faut comprendre le fondement même d’une bulle spéculative. Elle se forme lorsqu’il y a un déséquilibre, ici sur le prix immobilier. Lorsqu’il existe des opportunités de gains rapides qui suscitent l’enthousiasme des investisseurs, une bulle spéculative peut alors se former. Chacun appréhende une bulle spéculative qui affecterait les fonds immobiliers et ferait augmenter la valeur des actifs. 

Face à une telle menace et avec la baisse des fonds en euro, les assurés semblent s’intéresser davantage aux investissements en Unité de Compte (UC). Mais l’enthousiasme des investisseurs peut entrainer la création de nouveaux fonds immobiliers alternatifs. 

Ainsi, ce sont surtout les assurés et les investisseurs qui craignent le plus la formation des bulles spéculatives. Du côté des sociétés civiles de Placement Immobilier (SCPI) et aussi des Organisme de Placement Collectif Immobilier (OPCI) ainsi que des Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilière (OPCVM), cette situation crée des opportunités. 



Les assurés face à la baisse des fonds euros 

Quand on parle de placements en Unités de Compte, certains organismes voient accroître leur popularité notamment les SCPI. Les assurés quant à eux se tournent vers des investissements en UC suite à la baisse des fonds euros. L’assurance vie constitue un meilleur placement. Cependant, les changements sur les Bons du Trésor ont affecté la rentabilité des placements à capital garanti ou sur les fonds en euros. 

Les fonds en euros connaissent une baisse considérable et ne sont plus rentables pour les assureurs et les établissements bancaires. Les organismes concernés orientent alors les épargnants vers des placements en UC ou en Unités de Comptes qui sont plus rémunérateurs. Avec les UC, ils peuvent investir sur ces fonds garantis. 



Création de nouveaux fonds immobiliers alternatifs

Il s’agit entre autres des SCI, des Clubs deal, du crowdfunding. Mais, les nouveaux fonds immobiliers alternatifs risquent tout de même d’engendrer une bulle spéculative car le placement en UC n’est pas réellement garanti. Cela implique une augmentation des prix et une diminution des rendements. 



Une bonne nouvelle pour les SCPI 

Les SCPI ne craignent pas la bulle spéculative tant que le taux est bas. D’ailleurs, la prime de risque est largement élevée. Les SCPI ont obtenu un gain de 8,6 milliards d’euros en 2019. Il s’agit au fait du 2ème placement immobilier le plus apprécié des Français après la loi Pinel. Pour éviter la bulle spéculative, les investisseurs se ruent vers ce type de placement étant donné les avantages qu’ils peuvent en tirer : stabilité de revenus, des plus-values pour un départ à la retraite, une mutualisation du risque à travers la diversification des actifs. 



Trouvez l’expert le plus proche de chez vous pour vous accompagner.


Nos lecteurs aiment aussi

Comment fonctionne le régime de la micro-entreprise ?

L’auto-entrepreneur, aussi appelé micro-entrepreneur, est un entrepreneur individuel qui exerce une activité commerciale, artisanale ou libérale indépendante, à titre principal […]

L’URSSAF pourrait reporter certains actes de recouvrement des cotisations.

Les conditions exceptionnelles actuellement imposées par la pandémie du Covid appellent à des mesures exceptionnelles pour en limiter les dégâts […]

TAUX_AT_MP

La notification du taux AT/MP sera dématérialisée pour les entreprises de moi...

Actée par le projet de loi 2019-1446, la dématérialisation des notifications du taux de la cotisation AT/MP arrive progressivement à […]