Demandes de rachat de trimestres de retraite : le barème 2021

Le rachat de trimestres supplémentaires est un moyen très efficace et fiscalement avantageux pour prendre le contrôle de la date de sa retraite. Bien qu’assez simple à mettre en œuvre, il nécessite une certaine expertise afin de faire les bons choix stratégiques. D’autant plus que le prélèvement à la source et le système de bonus-malus sur les pensions de second rang vont compliquer les choses.

Voici quelques conseils pour tirer le meilleur parti des rachats de pension en 2021.

 

 

Qu’est-ce que le rachat de trimestres pour la retraite ?

 

Le régime de la Sécurité Sociale permet de racheter des trimestres de cotisation, c’est-à-dire d’effectuer un versement en espèces pour réduire la durée de la retraite à taux plein.

Par exemple, un cadre, né en 1960, souhaite prendre sa retraite à 62 ans, qui est l’âge minimum légal en France actuellement. Il se rend compte qu’il lui manque quatre trimestres de cotisation pour pouvoir prendre sa retraite en 2022 à taux plein. Impatient de prendre sa retraite, il contacte la Sécurité Sociale. Sur la base de tables actuarielles, celle-ci lui propose une date de départ à la retraite anticipée en contrepartie du versement de cotisations allant de 4 000 à 6 000 euros par trimestre. Le cadre peut ensuite déduire ce montant de son revenu imposable. En rachetant un trimestre chaque année, cet employé pourrait réduire considérablement son impôt sur le revenu et accélérer sa retraite d’un seul coup. Le rachat de trimestres est donc sans aucun doute un moyen efficace de faire levier sur un revenu de retraite plus important en peu de temps.

 

 

Le barème applicable aux demandes déposées en 2021

 

La grille des rachats trimestriels de cotisations retraite a été publiée par la Caisse Nationale d’Assurance Retraite (CNAV) dans la circulaire de la CNAV du 30 mars 2021. Les tranches de salaire prises en compte sont les seules à avoir subi quelques modifications pour le calcul du montant de ces rachats :

– Salaires inférieurs à 30 852 euros.

– Salaires compris entre 30.852 et 41.136 euros.

– Salaires supérieurs à 41 136 euros.

A noter que les rachats sont limités à un maximum de 12 trimestres. Leur montant est fixé en fonction de la rémunération de l’assuré, de son âge et de l’option de rachat choisie (seulement le taux ou taux et durée d’assurance).

Le barème de rachat s’applique aux assurés âgés de 20 à 67 ans. Ils permettent de récupérer des droits non comptabilisés pendant les périodes d’études supérieures ou de cessation d’activité afin d’obtenir le nombre de trimestres nécessaires pour bénéficier d’une retraite à taux plein. Lequel a tendance à augmenter avec les générations : aujourd’hui, 167 trimestres sont en effet requis pour les personnes proches de l’âge légal de départ à la retraite (nées entre 1958 et 1960) tandis que 172 sont nécessaires pour les assurés nés à partir de 1973.

 

Trouvez l’expert le plus proche de chez vous pour vous accompagner.

 

 

Nos lecteurs aiment aussi

Évolution des garanties prévoyance en activité partielle depuis le 30 juin 2021

Acté il y a maintenant plus d’un an pour pallier les répercussions des nombreuses mises en chômage partiel et total […]

Comment fonctionne le régime de la micro-entreprise ?

L’auto-entrepreneur, aussi appelé micro-entrepreneur, est un entrepreneur individuel qui exerce une activité commerciale, artisanale ou libérale indépendante, à titre principal […]

Santé au travail : certaines visites et examens médicaux arrivant à échéance ...

Apportant une nouvelle fois des modifications au décret du 22 janvier 2021 fixant à une année supplémentaire la limitation des […]