C’est dans un climat de grande contestation sociale et de mobilisation que les syndicats et notamment la CFDT exige le retrait de cette mesure qui fait débat : l’âge pivot à 64 ans pour le départ en retraite.

Mais qu’en est-il des agriculteurs ?

Si la réforme dans son ensemble et plus particulièrement le montant des cotisations, des pensions et l’âge de départ provoquent de vives réactions, les agriculteurs paraîtraient eux gagnants dans ce nouveau système. Pourquoi ? Dès 2022, le Gouvernement propose une augmentation du montant de la retraite minimale pour l’amener à 85% du SMIC, c’est-à-dire 1000€ nets par mois.

Pour le moment, la retraite d’un agriculteur s’élève à 580€/mois pour une femme et 780€/mois pour un homme et le syndicat professionnel agricole majoritaire juge cette mesure « ambitieuse » compte tenue de la situation actuelle.

Pour autant, tout ne pouvait pas convenir parfaitement et la Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles (FNSEA) déplore le manque de mesure pour les agriculteurs retraités et demande une revalorisation immédiate de leurs pensions.

Pour finir, tous les syndicats agricoles ne font pas front uni sur cette position et notamment la Confédération Paysanne, qui estime dans un communiqué de presse au 11 novembre, que les annonces faites par Edouard Philippe « n’apportent pas de réponse à nos revendications pour une revalorisation immédiate des pensions les plus basses et pour un futur système de retraite solidaire, équitable et universel ».

 

Trouvez l’expert le plus proche de chez vous pour vous accompagner.