Lundi 16 décembre est un jour marquant pour le projet de réforme des retraites.

Jean-Paul Delevoye, sous pression après plusieurs « oublis » de mandats dans sa déclaration d’intérêts, décide de quitter le gouvernement et de démissionner à l’Élysée. Démission acceptée par le Président de la République « avec regret » et ce, en plein conflit social de grande ampleur, notamment depuis le mouvement social débuté le jeudi 5 décembre 2019.

L’ex Haut-Commissaire aux retraites dénonce la tentative d’atteinte au projet de réforme des retraites à travers son procès. Il avoue cependant une « légèreté coupable », résultant en un manque de transparence. Ce sont en effet 13 mandats que Jean-Paul Delevoye avait omit de déclarer à la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique (HATVP).

Cette démission lui donne donc l’occasion de répondre aux nombreuses critiques dont il fait l’objet. Pour la suite, L’Élysée, après avoir assuré de le remplacer au plus vite, à un moment crucial de la réforme, a nommé Laurent Pietraszewski le nouveau « M. Retraites ».

Plusieurs questions se posent aujourd’hui.

Que va devenir le projet de réforme des retraites après cette démission ? L’Exécutif va-t-il rebondir et maintenir sa position ou à l’inverse, le projet va-t-il céder sous le poids des critiques grandissantes ?

 

Trouvez l’expert le plus proche de chez vous pour vous accompagner.