L’année 2020 annonce de grands changements pour les prestations sociales. En effet, selon le régime en question, certaines prestations se verront revalorisées sur l’inflation, tandis que d’autres seront quasi-gelées.

Selon les prévisions de l’INSEE, les revenus dont la revalorisation sera basée sur l’inflation (1%) en 2020 sont :

  • le Revenir de Solidarité Active (RSA)
  • l’Allocation supplémentaire d’Invalidité

En ce qui concerne l’Allocation aux adultes handicapés, la prime d’activité, les aides au logement ou encore les allocations familiales, la revalorisation a été fixée à 0,3% pour 2020.

Et pour les pensions de retraite, la revalorisation sera différenciée pour 2020, et fixée en fonction du niveau de revenu.

Le RSA revalorisé à hauteur de l’inflation

Le montant du RSA sera bien indexé sur l’inflation à partir du 1er avril 2020, ce qui offrira un minimum de revenu aux personnes bénéficiaires.

Légère augmentation pour la prime d’activité

La prime d’activité s’inscrit dans le contexte des protestations sociales portées par les Gilets Jaunes. De ce fait, à partir de février 2020, la loi MUAS sur les mesures d’urgences économiques et sociales prévoit une belle revalorisation du montant de la prime d’activité. Cette dernière pourra atteindre 90€ et pour les bénéficiaires gagnants moins de 1,5 SMIC. Ceci dit, en 2020, la revalorisation se fera à seulement 0,3% à partir du 1er avril.

La sous-indexation pour les allocations familiales

Les allocations familiales, elles, restent dans la continuité de 2019. La revalorisation sera faible : 0,3% à partir du 1er avril 2020.

Le quasi-gèle des aides au logement

Jusqu’alors, et chaque 1er octobre, c’était l’indice de référence des loyers (calculé sur l’inflation) qui définissait la revalorisation des aides au logement.

C’est un grand changement à l’horizon depuis la décision du gouvernement en 2019 :

  • la fin de « l’augmentation indifférenciée des allocations »
  • la revalorisation de la prestation mais sur un taux inférieur à celui de l’inflation

En 2020, comme en 2019, la revalorisation de l’allocation au logement familiale (ALF), au logement sociale (ALS) et l’aide personnalisée au logement (APL) devrait être de 0,3%. 

Mais ce n’est pas tout, car à partir du 1er janvier 2020, le mode de calcul de ces aides va changer. En effet, le calcul du montant de l’aide au logement comprendra dorénavant les ressources perçues par les allocataires au cours du trimestre précédent, contrairement à l’ancien calcul basé sur les revenus déclarés deux ans plus tôt. Cette modification est jugée plus « juste » par l’Exécutif par rapport à la réalité des revenus des bénéficiaires.

Les estimations montrent cependant que ce mode de calcul du droit aux APL privera 600 000 personnes de l’aide, et diminuera le montant de l’allocation pour 1,2 million de bénéficiaires.

Une légère hausse suite à deux revalorisations exceptionnelles de l’Allocation aux Adultes Handicapés

Novembre 2018 et 2019 ont porté une revalorisation du montant de l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) allant jusqu’à 900€ par mois. En 2020 et à partir du 1er avril, l’augmentation sera de 0,3%, ce qui revient à 2,70€ de plus par mois.

Si le montant de l’allocation a connu une hausse de près de 100€ en deux ans, elle demeure en deçà du seuil de pauvreté, fixé à 1 041€ par mois en 2019. Cette situation soulève les protestations des associations de défense des droits des personnes en situation de handicap.

La hausse exceptionnelle de l’Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées (ASPA)

L’ASPA correspond à l’ancien minimum vieillesse et cette aide bénéficiera d’une augmentation exceptionnelle à partir du 1er avril 2020. Cette allocation, qui concerne les retraités aux revenus les plus modestes, se verra revalorisée à :

  • 35€ par mois pour une personne seule afin d’être à 903,20€ par mois
  • 54€ par mois pour un couple, afin d’atteindre 1402€ par mois

750€ minimum par mois pour l’Allocation Supplémentaire d’Invalidité (ASI)

Cette allocation a été créée afin d’aider les pensionnés d’invalidités ne remplissant pas les conditions pour bénéficier de l’ASPA. Ainsi, l’ASI sera augmentée à partir du 1er avril 2020 de 27 à 45€ par mois dans le but pour les bénéficiaires de disposer d’un revenu total atteignant 750€ par mois.

Le cas des pensions d’invalidité des chefs d’exploitation agricole

Ces types de pensions se verront revalorisés à partir du 1er janvier 2020, de deux façons selon différents critères :

  • 29€ par mois pour l’invalidité partielle, revenant à un total de 319€ par mois
  • 200€ par mois pour l’invalidité totale, revenant à une pension mensuelle de 565€

Les pensions de retraite en fonction du niveau de revenu

Enfin, pour ce qu’il en est des pensions de retraite, elles se verront revalorisées mais en fonction du niveau de revenus des bénéficiaires.

  • 1% de revalorisation sur l’inflation pour les personnes bénéficiant d’une retraite inférieure à 2000€ brut par mois
  • 0,3% d’augmentation pour les retraités aux ressources supérieures à ce plafond

Il existera également à partir du 1er janvier 2020 des augmentations intermédiaires pour les pensionnés aux retraites légèrement supérieures à 2000€ brut par mois. Ces dernières se situeront entre 0,4% et 0,8% de l’inflation. 

 

Trouvez l’expert le plus proche de chez vous pour vous accompagner.