Aujourd’hui, la question de la valeur du point retraite est au centre du débat sur la réforme de la retraite universelle. C’est dans ce cadre que Jean-Paul Delevoye a tenté de rassurer les français dans un entretien au quotidien Ouest France le 25 septembre 2019 dans lequel il dit : « la valeur du point ne pourra pas baisser car elle sera indexée sur les salaires. Prenez le régime complémentaire des salariés du privé (Agirc-Arrco) : le point n’a jamais baissé. »

Cependant, retraite par points et baisse des pensions ne sont pas incompatibles. Explications.

Le système de retraite par point peut être source de baisse des pensions

Il est important de rappeler que le régime de retraite par points est plus compréhensible que le dispositif d’annuités, propre à la retraite de base des salariés.

Mais les niveaux de pensions pourraient être emmenés à diminuer; cela dépendra des exigences du régime de retraite par points.

Les pensions peuvent amenées à diminuer de deux façons différentes :

  • relative : les pensions progressent moins vite que l’inflation
  • absolue : les pensions baissent par diminution de la valeur du point

Illustration par l’exemple des régimes des salariés et médecins

Que l’on parle du système de retraite des salariés avec AGIRC-ARRCO ou bien des médecins avec ASV, les deux sont de parfaits exemples démontrant que la baisse de la valeur du point conduit à une diminution du montant des pensions.

1. Le cas des régimes complémentaires des salariés entre 2016 et 2018 : baisse relative

Alors que l’inflation s’élevait à 1,6% au 1er novembre 2018, le montant des pensions de retraite complémentaire AGIRC-ARRCO n’a été revalorisé que de 0,6%. Cette faible hausse s’explique par les termes de l’accord AGIRC-ARRCO du 30 octobre 2015 annonçant une revalorisation des pensions complémentaires inférieure à 1 point d’inflation sur les années 2016, 2017 et 2018.

Pour les retraités, cette évolution a créé une réelle perte de pouvoir d’achat, même si la pension n’a pas changé nominalement.

Cet exemple démontre bien la possibilité de la baisse de la valeur du point.

2. Le cas des retraites des professions médicales : baisse absolue de la valeur du point

Les régimes des professionnels médicaux eux sont l’exemple phare de la baisse nette des pensions, également en ce qui concerne les retraités actuels.

Les retraites des professions médicales sont quelque peu différentes des autres professions libérales. En effet, leur retraite obligatoire est constituée de 3 dispositifs :

  • la retraite de base
  • la retraite complémentaire
  • l’allocation supplémentaire vieillesse (ASV) réservée aux praticiens conventionnés qui peut representer jusqu’à 35% de la pension globale

On sait pourtant que le régime ASV avait subi la mise en place de plans d’urgence au début des années 2000 suite à des problèmes financiers.

Le 25 novembre 2011, un décret comprenant plusieurs mesures et, entre autre, la baisse de la valeur des points annonçait :

  • pour les pensions liquidées avant le 31 décembre 2010 : le point baissait progressivement sur plusieurs années
  • pour les pensions liquidées à partir du 1er janvier 2011 : le point est passé de 15,50€ en 2011 à 13,00€ au second trimestre 2012

Concrètement, ces deux exemples montrent qu’il ne faut pas considérer le régime par point comme une garantie contre la diminution des pensions.

En effet, la baisse des droits peut constituer une solution technique pour less régimes lorsque la situation financière devient problématique.

 

Trouvez l’expert le plus proche de chez vous pour vous accompagner.