La réforme des retraites serait-elle reportée à l’aube d’une grève interprofessionnelle d’envergure le 5 décembre 2019 ?

En effet, Jean-Paul Delevoye, Haut-comissaire à la réforme des retraites a communiqué, dans un document transmit aux partenaires sociaux, qu’un report de l’entrée en vigueur de la réforme était bel et bien envisagé. Cependant, les rencontres et concertations catégorielles sur la réforme ont débuté entre les syndicats de professionnels de santé libéraux et Agnès Buzyn, la ministre des Solidarités et de la Santé ainsi que Jean-Paul Delevoye le jeudi 17 octobre.

Le 5 décembre 2019 : la grève massive

Le 16 octobre, plusieurs associations syndicales et de jeunesse ont rendu public un communiqué de presse incitant à une journée de grève interprofessionnelle, et ce, le 5 décembre prochain.

L’objectif ? Amener le gouvernement à repenser le projet de réforme des retraites et à rebrousser chemin.

Voici notamment un extrait du communiqué de presse : « devant la gravité de la situation, le gouvernement doit utiliser ce temps pour prendre les dispositions nécessaires afin de respecter le contrat social, avec le maintien de nos garanties statutaires, qui lie les salariés à l’entreprise et à l’Etat »

La journée du 5 décembre sera également consacrée au début de la grève illimitée d’opposition au projet de réforme des retraites. Ce mouvement est en effet prévu par les syndicats de la RATP, de la SNCF et des transports routiers.

Le gouvernement va-t-il faire marche arrière ?

Les deux scénarios soumis « à concertation » sont les suivants :

  • appliquer la réforme aux nouveaux entrants sur le marché du travail
  • appliquer la réforme à compter des « générations postérieures », donc au-delà de la génération 1963 et retardant d’autant plus la mise en place du système universel

C’est depuis le 12 septembre dernier que le Premier ministre Édouard Philippe a évoqué la possibilité d’un rapport de l’entrée en vigueur de la réforme des retraites. Il avait en effet annoncé ce jours des pistes dans un discours face aux partenaires sociaux : « peut-être le nouveau système ne devra-t-il s’appliquer, pour certains régimes, qu’à des personnes plus jeunes et plus éloignées de la retraite. Là-dessus, je l’ai dit au Haut-commissaire, je n’ai aucun tabou ».

La rencontre avec le professionnels de santé libéraux

Les concertations débutées dans le courant du mois d’octobre 2019 ont permis aux professionnels de santé libéraux d’annoncer leurs revendications et de se faire entendre sur la question de leur système de retraite. Est entrée en jeu notamment la question du sort des réserves accumulées, la disparition du régime ASV et la gouvernance du système.

 

Trouvez l’expert le plus proche de chez vous pour vous accompagner.