À compter du 1er novembre 2019 entreront en vigueur les nouvelles modalités d’ouverture de droit au chômage. Ces changements ont été réfléchis dans le cadre de la réforme de l’assurance-chômage actée par le décret 2019-787 du 26 juillet 2019.

La modification phare de ce décret est ainsi le temps travaillé par l’assuré nécessaire pour se voir ouvrir de nouveaux droits : c’est le rechargement des droits aux chômage.

Le rechargement des droits au chômage : explications

Un assuré demandeur d’emploi ayant accumulé un certain nombre d’heures travaillées sur la période d’indemnisation et dont la perte d’emploi possède un caractère involontaire peut bénéficier d’un allongement de la durée de ses droits lorsqu’il reprend un activité professionnelle. Les droits acquis en travaillant pendant la période d’indemnisation de l’allocataires seront alors « rechargés » lors de l’épuisement de ses droits initiaux. Ce rechargement ouvrira de nouveaux droits.

Pôle emploi a notifié ses allocataires par mails et courriers fin septembre afin d’anticiper questions et futurs mécontentements sur le rechargement des droits aux allocations chômage.

Voici le message transmit par Pôle emploi :

  • « Si la fin de votre dernier contrat de travail (ou en cas de licenciement, la date d’engagement de la procédure) intervient avant le 01/11/2019, vous pourrez bénéficier d’un rechargement à condition de justifier d’une durée d’affiliation d’au moins 150 heures dans les 28 mois précédents (ou 36 mois si vous avez au moins 53 ans), sous réserve de satisfaire aux autres conditions d’ouverture de droit »
  • « Si la fin de votre dernier contrat de travail (ou en cas de licenciement, la date d’engagement de la procédure) intervient à compter du 01/11/2019, vous pourrez bénéficier d’un rechargement à condition de justifier d’une durée d’affiliation d’au moins 130 jours travaillés ou 910 heures travaillées dans les 24 mois précédents (ou 36 mois si vous avez au moins 53 ans), sous réserve de satisfaire aux autres conditions d’ouverture de droit »

L’UNEDIC informe de plus que « plusieurs centaines de milliers de demandeurs d’emploi » devraient être concernés par cette modification.

 

 

Trouvez l’expert le plus proche de chez vous pour vous accompagner.