C’est dans le cadre des travaux préparatoires à la réforme des retraites que les sénateurs Monique Lubin et René-Claude Savary ont présenté à la commission des affaires sociales, un rapport sur le défi des fins de carrières. Ce dernier a donc été examiné le mercredi 25 septembre, et la commission a décidé de reformuler 18 de ses propositions afin de « changer le regard porté sur les travailleurs âgés ».

« Anticiper la seconde moitié de carrière le plus en amont possible »

 

Certes, un bond de l’emploi a été observé chez les 55-64 ans depuis 20 ans avec une forte hausse de 61,5%. Cependant, les séniors entre 60 et 64 ans subissent une crise de non-emploi, si bien que le taux de personnes non-employées est de 50% au moment de leur départ à la retraite.

L’objectif du rapport est alors de faire évoluer positivement le regard porté sur l’emploi des séniors et « anticiper la seconde moitié de carrière le plus en amont possible ».

 

Voici une liste des mesures auquel le rapport incite afin de changer les mentalités :

  • Inclure un module exclusivement consacré à l’emploi des séniors dans les formations en ressources humaines
  • Se pencher sur le thème au niveau des branches professionnelles
  • Rendre obligatoire « la définition d’un plan d’action unilatéral en faveur de l’emploi des seniors dans les entreprises de plus de 300 salariés où la négociation obligatoire sur la gestion des emplois et des parcours professionnels n’aboutit pas »
  • Mettre en place un abondement spécifique du Compte Professionnel de Formation (CPF) des plus de 45ans ayant perdu leur emploi, afin de permettre le financement de formations, retraite anticipée ou passage à temps partiel
  • Les cotisations versées par les seniors qui cumulent emploi et retraite devraient, selon les sénateurs, constituer des droits additionnels à taux plein
  • Étendre la retraite progressive aux fonctionnaires et salariés au forfait

 

Trouvez l’expert le plus proche de chez vous pour vous accompagner.