La CNAV (Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse) a lancé la semaine dernière un appel à projet de 10 millions d’euros dans le but de « rénover et dynamiser les résidences autonomie ». L’objectif est, comme son nom l’indique, d’améliorer l’autonomie et le cadre de vie des résidents.

Qu’est ce qu’une résidence autonomie ?

Ces établissements sont adaptés aux personnes âgées ne voulant plus vivre chez elles et n’ayant pas de besoins en soins importants. Ils ont des services comme par exemple la restauration, le ménage, le gardiennage ou encore de l’animation.

Les structures d’hébergement de type résidences-autonomie, MARPA et résidences services sont considérées comme des résidences autonomie.s

La rénovation des résidences autonomie facilitée par des subventions 

Construite dans entre les années 1960 et 1980, la plupart des résidences autonomie ne sont pas forcement adaptées aux besoins des résidents, ainsi qu’aux nouvelles normes. Un appel à projets a donc été lancé par la CNAV dans le but de pallier à ces lacunes.

Les projets reconnus éligibles par les caisses régionales de l’assurance retraite pourront bénéficier de subventions.

Pour être éligible, les projets devront : 

  • Répondre aux besoins locaux
  • Proposer une offre de proximité qui garantira sécurité et permettra de conserver des liens sociaux
  • Proposer une offre visant à l’ouverture sociale et la prévention de la perte d’autonomie chez les retraités
  • Proposer des prestations de qualité aux tarifs permettant d’accueillir des personnes retraitées socialement fragilisées
  • Proposer une structure de qualité, répondant aux normes, qui s’inscrira dans une démarche de développement durable, mais également adaptée aux besoins de chacun.
  • Garantir un cofinancement du projet de réhabilitation de la résidence autonomie

Les résidences doivent également s’engager conventionnellement à proposer les prestations minimales, individuelles ou collectives dans le cadre du décret du 27 mai 2016.

Des aides accordées aux établissements

Le département peut également apporter une aide aux résidences autonomie dans le cadre de leur mission de prévention de la perte d’autonomie. Cette aide se nomme le « forfait autonomie » et est disponible dans la limite des crédits attribués à la CNSA (Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie).

Cette aide permet de financer :

  • du personnel disposant des compétences sur la prise en charge des personnes âgées. Cela peut être des diététiciens, des psychomotriciens, des ergothérapeutes ou encore des animateurs.
  • Des intervenants extérieurs disposant de compétences dans la prévention de la perte d’autonomie
  • Des jeunes en service civique en cours d’acquisition des compétences dans la prévention de la perte d’autonomie

Définies par le décret du 27 mai 2016, les actions collectives et individuelles de prévention de la perte d’autonomie portent sur : 

  • Le maintien des facultés physiques, cognitives, sensorielles, motrices et psychiques
  • La nutrition, la diététique, la mémoire, le sommeil, les activités physiques et sportives, l’équilibre et la prévention des chutes
  • Le repérage et la prévention des difficultés sociales, le développement du lien social et de la citoyenneté
  • L’information et le conseil en matière de prévention en santé et de l’hygiène
  • La sensibilisation à la sécurisation du cadre de vie et le repérage des fragilités.

Trouvez l’expert le plus proche de chez vous pour vous accompagner.