Ce 27 février, 9 organisations ont souhaité rappeler que « la gestion des carrières des femmes amplifie les inégalités homme/femme à la retraite », à travers un communiqué de Presse. En effet, les associations rappellent que l’écart des salaires entre les hommes et les femmes est en moyenne de 27%, et que l’écart des pensions de droit (directs et dérivés) est de de 26% !

Les femmes pénalisées par les réformes de retraites

D’après le communiqué, les droits familiaux et conjugaux ont permis de réduire l’écart hommes/femmes. En revanche, les reformes adoptées depuis 1993 ont pénalisé les femmes aux carrières plus courtes, et celles aux temps partiels plus nombreux.  Les organisations dénoncent en particulier :

  • l’allongement de la durée d’assurance et de l’augmentation du nombre de trimestres de cotisations pour bénéficier d’une retraite à taux plein
  • le passage des 10 aux 25 meilleures années dans le régime général
  • l’instauration du mécanisme de la décote pour les carrières incomplètes qui contraint de nombreuses femmes à attendre l’âge qui annule la décote (67 ans actuellement) pour liquider leurs pensions

Certaines mesure ont également plus profité aux hommes qu’aux femmes, comme par exemple les dispositifs de départ anticipé pour les carrières longues

Que doit-on alors faire ?

Bénéficiant principalement aux femmes, les organisations souhaite mettre en avant les pensions de réversion. En effet, sur 4,4 millions de bénéficiaires, 89% sont des femmes et pour 28% d’entre elles c’est leur unique revenu ! La remise en cause de ces pensions serait alors catastrophique pour beaucoup des bénéficiaires.

Le communiqué assure alors qu’aujourd’hui, « les dispositifs familiaux sont indispensables pour réduire les inégalités de pension »

Les organisations souhaitent réduire l’assignation des femmes aux tâches familiales et parentales. Elles incitent alors à :

  • remettre en cause les stéréotypes sur les rôles sexués, rechercher l’égalité dans le partage des tâches parentales et domestiques
  • lutter contre les discriminations professionnelles
  • assurer véritablement l’égalité salariale
  • développer des politiques publiques de mode d’accueil dès la petite enfance
  • modifier le congé parental pour qu’il soit partagé de manière égale entre les deux parents et mieux rémunéré

Le communiqué assure également que « si le taux d’activité des femmes rejoignait celui des hommes, le financement des caisses de retraite en serait grandement amélioré, tout comme le droit direct à pension des femmes ».

Trouvez l’expert le plus proche de chez vous pour vous accompagner.